المحمـــــدية مـــدينة الـــبـرتقــــال تـــــرحــــب بضيوفيها الكرام

Perrégaux News

Nouvelles de Mohammadia

la destruction du barrage de l'Oued Fergoug (plus connu sous le nom de Perrégaux) la très riche plaine de l'Habra en novembre 1927.Dans le bassin de l'oued El-Hamman et de l'Habra, les dégâts matériels sont immenses : à Guetna un pont- métallique ... La route Dublineau Perrégaux est coupée. Les remblais contre les viaducs de la voie ferrée s'affaissent . La construction du barrage dit de l'oued Fergoug, ou de l'Habra, ou encore de Perrégaux, fut faite par la Société bénéficiaire de la concession, sur un avant- projet dressé par l'Administration .Le chemin de fer est à 93 mètres d'altitude et les montagnes avoismantes s'élèvent jusqu'à 911 mètres. Ce barrage est plus connu sous le nom de barrage de l'Habra.Les frais de construction de ce magnifique ouvrage se sont élevés à 4 millions de francs, payés par une concession de 25 000 hectares de terres. C'est à Perrégaux, où l'Habra débouche de la région des montagnes,En 1920 '1', les eaux de l'Habra sont réparties en aval du barrage d'oued Fergoug entre 4 zones d'irrigation : Mocta-Douz, Sahouria, Perrégaux et domaine de l'Habra. Les usagers des 3 premières zones sont réunis en autant de syndicats.Le hameau de l'Habra est situé sur le chemin de grande communication de Saint- Denis-du-Sig ù Perrégaux , au milieu de la partie de la plaine de l'Habra où se trouvent le plus de fermes et d'habitants.La Société de l'Habra et de la Macta possède assez d'eau pour irriguer toutes ses vignes. Les eaux viennent du barrage de l'Oued-el-Hammam , établi non loin de Perrégaux. Bien que légèrement salées,Ce magnifique ouvrage, qui avait été exécuté par la compagnie franco-algérienne pour irriguer son domaine de l'Habra et de la Makta, ainsi que les cotonnières de Perrégaux, s'est effondré au moi s de décembre 1881 en causant de grands dégats.Les irrigations de l'Habra au moyen du barrage de l'Oued Fergoug (11 km. en amont de Perrégaux) ont longtemps constitué l'entreprise d'hydraulique la plus considérable du Tell. Construit de 1865 à 1873 par la Compagnie franco- algérienne. La Station de Ferme -Blanche, située dans la plaine de l'Habra entre Perrégaux et Debrousseville,1894 l'installation d'une station électrique dans ce chef-lieu de. canton du département d'Oran. Empruntant une force motrice hydraulique d'environ 80 chevaux au barrage de l'Habra, Ce magnifique travail a été exécuté par la compagnie franco-algérienne pour irriguer son domaine de l'Habra et de la Makta, ainsi que les cotonnières de Perrégaux; il permet de retenir 14 millions de mètres cubes d'eau. la « Société de l'Habra et de la Macta » possédait 600 hectares de vignes à Mocta-Douz et à Ferme Blanche, près de Perrégaux. ...sociétés de « Sahouria » 

 

 

 

 

 

 

 C'est vers 7h30, jeudi 21 oct. 2006, que les riverains de la localité de Djirou, commune de Mohammadia, wilaya de Mascara, ont été secoués par le souffle d'une explosion sur le gazoduc Hassi R'mel-Arzew.

 

 

MOHAMMADIA PERREGAUX
Une VILLE à vocation agricole


Evoquer PERREGAUX ou MOHAMMADIA sur le territoire national ou dans le monde , c'ést songer aux oranges, produit auquel elle est liée. Il y a deux, voire trois décennies, elle en était encore la capitale. Les camions venant de partout sillonnaient le territoire pour s'approvisionner et alimenter les marchés de l'ensemble des autres wilayas.


Mohammadia, l'orangerie se taillait la part du lion et la production d'agrumes de la plaine de Habra était une fierté. La ville était prospère. En revanche, l'industrie agroalimentaire n'a pas était développée, exception faite peut-être pour des conserveries d'orange ou de jus et confiture qui ont pratiquement disparu. La ville dispose également d'un important patrimoine forestier qui pourrait être rentabilisé avec une exploitation rationnelle. Depuis plus de 30 ans, la ville a dû faire face aux aléas climatiques, car la sécheresse s'est installée. Elle accuse un déficit latent en ressources hydriques et le niveau d'érosion des monts de Béni Chougrane est alarmant alors que le taux d'envasement du barrage FERGOUG est plus que préoccupant. . En termes de découpage administratif, elle est déshéritée,et attend impatiemment de devenir une wilaya. Aujourd'hui,notre ville souffre d'un déficit chronique en eau et la dégradation avancée des périmètres irrigués de Mohammadia est assez significative. Ce sont là des contraintes qui freinent le développement. L'on a tenté au cours de ces dernières années de résorber un tant soit peu ce déficit avec la réalisation de petits ouvrages hydrauliques, telles les retenues collinaires mais ceci n'a pas eu un grand impact sur l'agriculture alarmant de la nappe phréatique, ceci est causé par la multiplication des forages illicites réalisés par des pseudos fellahs. En termes d'emploi, le travail saisonnier prédomine compte tenu de la part importante qu'occupe l'activité agricole. Sur le plan économique beaucoup d'entreprises ont fermé provoquant des pertes de postes d'emploi. Elle appartenaient pour leur presque totalité au secteur public. Dans le secteur privé, sont nées d'importantes sociétés de travaux dans le secteur du bâtiment et celui des infrastructures routières. En termes de moyens de liaison, la ville est dans une position stratégique ; c'est le carrefour de l'ensemble de l'Ouest algérien avec un maillage assez dense qui reste toutefois à moderniser. Le réseau ferroviaire gagnerait, lui, à être impérativement réhabilité, car les récents déraillements qui ont lieu sur le tronçon Mohammadia-Hacine fréquenté par les trains de marchandises en est la preuve. L'exode rural a vécu bien sûr moult problèmes que sont : terres non cultivées, déperdition de l'élevage et puis autour de la ville sont nés des bidonvilles avec la multiplication des constructions illicites qui ont généré toutes sortes de fléaux. Pour rappeler l'époque romaine, nous citerons la Cité ensevelie Castra Nova (Mohammadia). Dans le chapitre fêtes locales, la ville se singularise par la célébration de la fête des oranges à Mohammadia,. Côté religieux et populaire sont organisés des waâdate. Chacune d'elles traduit l'appartenance à telle tribu et à son "saint patron". Les importants sont celles de Sidi Kada belmokhtar a GRABA. Celle-ci a retrouvé son droit de cité après de longues années d'éclipse.

 

 

 

ImageChef.com - Custom comment codes for MySpace, Hi5, Friendster and more le Perregaulois KRIM ARBI Ahmed vous remercie pour votre visite .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×