المحمـــــدية مـــدينة الـــبـرتقــــال تـــــرحــــب بضيوفيها الكرام

ORANGES

Jamais Mohammadia n'a connu une si faible production d'agrumes comme aujourd'hui. La superficie totale des agrumes localisée sur la plaine de Habra avoisine les 3000 ha mais, seulement 1900 ha sont productifs.

 

D'après les agriculteurs la production, cette année, varie entre 10 et 20 quintaux à l'hectare contre une moyenne de 35 quintaux par hectare l'exercice écoulé. La majorité des vergers est située du côté ouest et nord de la ville où les fellahs de Sidi Embarek, Mocta Douz déploient d'énormes efforts pour préserver leurs orangeraies.

En l'absence d'eau du barrage de Fergoug, ils étaient contraints de puiser dans les nappes souterraines qui ne sont pas suffisantes et demandent beaucoup de moyens financiers pour faire face aux charges électriques. Avec la réduction de ces nappes, l'eau des puits est en train de se faire rare elle aussi. Pour plus d'informations sur la faible potentialité productive des agrumes, un cadre spécialisé nous précise que le constat actuel était prévisible depuis la diminution de la quantité d'eau d'irrigation causée par l'envasement des barrages; avec la remontée des sels les racines ne peuvent supporter ces conditions, ils survivent sans donner de bourgeons, en plus des obturations des drains (ils arrêtent la remontée des sels) qui ne sont pas entretenus depuis des années.

Le temps où Mohammadia, durant la période coloniale et jusqu'au années 70 avec ses variétés de Clémentine et Thompson Navel, concurrençait le Maroc (Nador), l'Espagne (Murcia) et l'Afrique du Sud. La production, durant cette période, dans la plaine de Habra atteignait 300 et 400 quintaux par hectare pour une assiette d'exploitation de 15000 ha.

Avec ses 21 centres de conditionnement et d'emballages qui employaient 4000 ouvriers, Mohammadia exportait 35000 tonnes par an vers les marchés des pays méditerranéens. Actuellement, le constat est amère, les différents dépôts sont vendus au privé, les frigos fermés et la superficie des orangeraies tend à se rétrécir.

Mohammadia a perdu son statut de ville des oranges, elle est concurrencée dans son fief par les oranges de Boufarik, de Mesreguine et celles de Nador (Maroc) introduites clandestinement. Pour sauvegarder la plaine de Habra, il est temps d'organiser des rencontres avec les spécialistes et les services habilités dans le but de débattre des problèmes de fond qui touchent la vocation agricole de toute une région.

 

istoire de la clémentine :

Un jour, à Misserghine près d'Oran en Algérie au début du 20ème siècle, un religieux, le père Clément <1829_1904>. voit quelques enfants de l'orphelinat qui s'amusent dans une décharge publique tout en mangeant des fruits,
il s'aperçoit, avec étonnement, qu'un arbre a poussé dans la décharge et que cet arbre porte des fruits qu'il ne connait pas et qui ressemblent à des mandarines, c'était une greffe "naturelle" ou plutôt un Hybride.
Il essaya de reproduire cette greffe. Après de nombreuses tentatives infructueuses (les fruits n'étant pas commestibles), il réussit la première greffe de la Clémentine.
L'histoire a malheureusement perdu le nom des découvreurs initiaux(les enfants). Le veritable decouvreur est sans conteste le Perregaulois Vincent MONREAL,qui vers la fin des annees 30,la cultiva a Misserghine,et a grande echelle a PERREGAUXseedier than ordinary Clementine at Lindcove.

Description from The Citrus Industry Vol. 1 (1967):

"At least two clones of Clementine are known to exist in North Africa-the common ordinary and the Montreal. While the two are indistinguishable with respect to the tree, and virtually so for the fruit, the former exhibits self-incompatibility, and hence the fruit is seedless or nearly so in the absence of cross-pollination. Evidently associated therewith is less regularity and certainty of production under unfavorable conditions of climate or orchard management. The Monreal clone, which was found in 1940 in the orchard of Vincent Monreal at PERREGAUX MOHAMMADIA W.Mascara, Oranie, is self-compatible and without cross-pollination the fruit is regularly seedyMonreal clementine

 Monreal Le clone qui a été trouvée en 1940 dans les vergers de Vincent Monreal à Perregaux , Oran, est auto-compatible et sans pollinisation croisée, les fruits sont régulièrement seedy. La floraison est beaucoup moins abondante et les graines légèrement plus petit. A cet égard, il convient de mentionner que seedy fruits moyenne un peu plus grand que les fruits et les graines sont également légèrement sucrée . Ainsi, il est bien établi que dans des conditions où l'ordinaire Clementine est notamment en charge le comportement capricieux de la seedy Monreal est régulièrement productive. Récemment, il a été démontré que l'incidence de comportement de l'ordinaire clone peut être régularisée par la pollinisation croisée

 

Citrus clementina hort. ex Tanaka

 

 

ImageChef.com - Custom comment codes for MySpace, Hi5, Friendster and more le Perregaulois KRIM ARBI Ahmed vous remercie pour votre visite .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×