المحمـــــدية مـــدينة الـــبـرتقــــال تـــــرحــــب بضيوفيها الكرام

Centre Ville de Perrégaux


Habitants de l'avenue de Verdun, 1961-1962 :
numéro- locaux, Nom Prénom
1-3- station d'emballages et désinsectisation
2- plomberie, articles ménager; Garçon Jacques
4- bijouterie Prestige
6- entreprise générale d'électricité; Siboni René
7- domicile (agriculteur); Jorro François
7- café de la Bourse; Rodenas Alfred
7- banque Société Générale
8- épicerie, alimentation générale; Bensadoun Mme Veuve et ses filles
9- mon jardin; Garcia Antoine dit Pito
9- quincaillerie, Primagaz-Services; Viudes
10- épicerie; Chétrit Isaac
10- commerce; Smadja Mme veuve Lucien
11- crémerie "la Délicieuse"; Gomez Antoine
11- Hôtel Restaurant des Colonies; Khelfi Ali
11- bar "Métropole"; Martin Joseph
12- commerce; Dahan Joseph
13- Café-bar "Aux trois beaux dés"; Rebolle Jacques; (ex café Cristal appartenant à Mme Rives Anton)
13- pneus, vulcanisation; Djilali Mokhtar
14- domicile du Bachaga Hadj Ali Chentouf
14- domicile Gonzalez A. et P.
14- dentiste Graciano Théodore
15- bijouterie, horlogerie; Haggiag Alphonse
16- électronique, radio, télévision; Gendre
19- salon de coiffure; Ibanez Anette
19- bazar; Martin Louis
19- café du Brésil; Perez René
21- commerce; Azan Albert
21- chaussures "la Gavotte"; Quément
23- Droguerie, électricité, clés; Benarroche Mme Veuve
23- domicile (instituteur) Nogues Pierre
23- studio photographie Angélica
25- boulangerie - pâtisserie de l'Epi; Moreno
27- épicerie des Arcades; Benarroche
29- domicile Benguigui Félix
29- épicerie; Si Ahmed Ould Kaddour Benaouda
29- droguerie, parfumerie, électricité; Siboni Joseph
31- ETP; Calatayud André
31- espadrilles et chaussures; Diez Diego
31- domicile (agriculteur) Lasry Mme veuve
33- fabrique d'espadrilles, chaussure; Brotons Manuel
33- commerce; Chétrit Salomon
33- boucherie; Baroukh Farache
37- commerce; Abderrahmane Mohamed

A l'angle du boulevard de la République (R.N. 4 d'Alger à Oran), sur la droite en s'engageant sur l'avenue de Verdun, se trouvait l'Heure Bleue. C'était un café glacier terrasse, protégé, les journées chaudes, par l'ombre des ficus géants du jardin publique.
Tout comme le café "Carlton" situé sur le trottoir d'en face, l'Heure Bleue appartenait à Alfred Rodenas et était tenu par sa fille.

Dans l'esprit des Perrégaulois, l'avenue de Verdun était avant tout le lieu où, le soir à la fraîche, on « faisait le boulevard ». Le boulevard, c'était cette large allée piétonne bordant l'avenue de Verdun, de l'Heure Bleue jusqu'à la Place de France, où se trouvait, à l'angle de la rue Alsace -Lorraine, le kiosque « Chez Saïd ».
« C'était un moment délicieux de promenade, de détente, de rencontre, le soir entre 18 et 20 heures environ avant de rentrer souper.
A Perrégaux, cela se situait sur une allée piétonne parallèle à l'avenue de Verdun. <<faire le boulevard>>, c'était aussi cette tradition espagnole du « paseo ». Une lente promenade le long du jardin public entre le kiosque tabac-bazar de « chez Saïd » et la terrasse de l'Heure Bleue. Les Perrégaulois élégamment habillés suivant la saison, se croisent et s'observent. Les garçons et les filles vont et viennent par groupes séparés, échangeant de joyeuses plaisanteries, d'où naissent les premiers flirts et premiers amours. Le «boulevard» brassaient les humbles et les moins humbles.

On discutait fort, avec exubérance, sur les matches de football, sur les exploits d'untel, sur nos devoirs scolaires, sur la rigueur de nos enseignants, sur l'orchestre qui animerait les prochaines fêtes. Les filles discutaient mode, toilettes... » Francis SORIA.

voyage-20du-2022-2029-2004-202006-20800-20perregaux-20av-20de-20verdun-20ex-20station-20service-1.jpgvoyage-20du-2022-2029-2004-202006-20800-20perregaux-20av-20de-20verdun-20devant-20le-20jardin.jpg

ImageChef.com - Custom comment codes for MySpace, Hi5, Friendster and more le Perregaulois KRIM ARBI Ahmed vous remercie pour votre visite .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site