المحمـــــدية مـــدينة الـــبـرتقــــال تـــــرحــــب بضيوفيها الكرام

BOUHENNI ex.Jean MERMOZ

decoration-de-noel-4.jpgdscn4278.jpg

Le centre de Bou-Henni  ex.JEAN MERMOZ est situé sur la voie du chemin de fer d'Oran à Alger, à 13 kilomètres de SIG ex. Saint-Denis-du-Sig et 14 de MOHAMMADIA ex.Perrégaux.Hameau-de-l'habra .Du Sig à Perrégaux, sur 26 kilomètres, on ne rencontre qu'un village, Bou Henni, appelé aussi l'Habra, centre enfoui sous un épais manteau de trembles et d'eucalyptus. Avant d'arriver à Perrégaux,Ce hameuu a été installé sur des terrains provenant de la déchéance prononcée contre la société du Vigan. Son territoire, entièrement irrigable, ne comprend que 119 hectares 46 ares, qui ont été divisas : 1* en huit lots de 12 a 13 hectares, réservés à des immigrants de la métropole; 2* en six lots d'industriels destinés à des colons du pays et comprenant à la fois un lot a bâtir et un lot de jardin, le tout d'une superficie de 80 ares, irrigables au sextuple.Tous les lots destinés à des immigrants ont été attribués; mais il a été prononcé plusieurs déchéances, et, Le hameau de l'Habra est situé sur le chemin de grande communication de Saint-Denis-du-Sig ù Perrégaux, au milieu de la partie de la plaine de l'Habra où se trouvent le plus de fermes et d'habitantsL'on a eu principalement en vue, par cette «réation, de donner satisfaction aux besoins que réclame toute agglomération de population. C'est dans ce but que six lots ont été réservés pour l'installation d'industriels, que l'on a construit un bassin-fïllre, un abreuvoir avec fontaine, un lavoir, et qu'on édifie,école-chapelle. La dépense totale occasionnée par ces travaux sera de 25,000 francs environ,en y comprenant les sommes dépensées pour les plantations.Ce hameau, augmenté de toute la partie de la commune de Perrégaux qui est située sur la rive gauche de l'Habra, formera une section communale, laquelle, sans aucun doute, deviendra plus tard une communo de plein exercice.En 1784 il y à eu une bataille à l'Habra contre l’invasion espagnole. parmis les comabattants ,il y avait un certain HENNI ,originaire de sidi m'hamed benali au dahra,qui a été blessé et mort à Bouhenni d’où le nom de bouhenni.. Placé à 300 mètres environ de la station de l'Habra, il sera le débouché naturel de toute cette vaste et riche plaine.
Il comprend un territoire de 1.620 hectares destiné à l'installation de 52 feux.
Les terrains, dont l'expropriation , appartiennent aux arabes des douars des Ferraga, des Atba-Djellaba et Atba-Djemmala.
Les concessions ont en moyenne 25 hectares chacune et sont composées d'un lot à bâtir, d'un lot de jardin de 80 ares irrigables au sextuple, d'un petit lot de culture irrigable, d'un lot de vigne et d'un lot de grande culture non irrigables. De plus, il a été constitué un communal de 180 hectares.
Les eaux destinées aux besoins de ce centre proviennent du barrage de l'Habra, qui doit servir à l'irrigation de 36.000 hectares, se répartissant ainsi qu'il suit: Société de l'Habra 24.000, Perrégaux 2.550, Habra (rive droite et rive gauche) 8.053, Bordjia 300, Réserve 1.097, Total égal 36.000.
C'est sur la réserve que sera prise la quantité d'eau dont  aurait besoin pour l'alimentation du village de Bou-Henni et l'irrigation de la partie de son territoire, comprise dans la zone irrigable
Un canal spécial, s'embranchant sur le canal principal de la rive gauche de l'Habra, amènera les eaux jusqu'au village et de là jusqu'à la limite du territoire.
Toute la partie située au nord du chemin de fer est en plaine et complètement défrichée ; celle située au sud s'élève graduellement en amphithéâtre jusqu'au pied des montagnes qui forment le contrefort de la plaine de l'Habra; aussi les terrains sont presque entièrement défrichés, et c'est à peine si l'on y voit  quelques jujubiers sauvages.
Dans la zone irrigable les colons de Bou-Henni procédaient  à des cultures maraîchères et industrielles et, sur le restant des terres, se livrer avec succès à la culture de la vigne ainsi qu'à celle des céréales.
Les travaux d'installation du centre ; ils comprennent, outre le canal dont il a été parlé, la construction d'un bassin-filtre, d'un abreuvoir avec fontaine, d'un lavoir, d'une école et d'une église. De plus, il y sera fait de nombreuses plantations, et principalement des massifs d'eucalyptus.L'installation des colons admis au peuplement de ce centre aura lieu dans le courant du mois d'octobre.Dix-sept colons du pays et vingt-trois immigrants, auxquels il a été envoyé des titres provisoires, sont appelés à concourir à ce peuplement, et il reste encore 12 lots destinés à des immigrants.

La situation exceptionnellement favorable de ce centre assure sa prospérité, et, afin de faire disparaître la seule cause qui pourrait nuire à son développement, l'Administration, la commune mixte du Sig et le syndicat de l'Habra rivaliseront ensemble pour couvrir de plantations nombreuses les places, rues, abords et alentours du village, ainsi que tous les canaux d'irrigation. Les colons, de leur côté, seront vivement engagés à planter également des arbres et l'Administration, s'il en est besoin, leur viendra en aide pour leur procurer les plants nécessaires.

Bou Henni, qui changea une première fois son nom en Jean-Mermoz pour devenir Alh Ben Fréa, (commune mixte de Saint-Denis du Sig), a été fondé en 1875. La commune s'étendait sur 1.620 hectares, comportant 52 lots (village), et 6 fermes.

Le village fut construit grâce à la fortune d'un entrepreneur espagnol de Travaux Publics de Santa Pola, près d'Alicante, arrivé en Oranie en 1848 avec tout son cheptel. Il s'établit à Perrégaux et investit toute sa fortune dans l'aventure coloniale, participant à la construction de Bou Henni.

 

 

 

 

 

ImageChef.com - Custom comment codes for MySpace, Hi5, Friendster and more le Perregaulois KRIM ARBI Ahmed vous remercie pour votre visite .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×